• les passerelles
    • Facebook
  • les passerelles
    • Les Pas-
      serelles
  • plan de la ville
    • Plan de
      la ville
  • Appels d'offre
    • Appels
      d'offre
  • recrutement
    • Recru-
      tement
  • kiosque
    • Maga-
      zines
  • Ma ville en ligne
    • Flickr
  • Ma ville en ligne
    • Pontault
      en ligne
  • Restauration
    • Restau-
      ration
  • Sondages
    • Sondage
  • ecrire
    • Écrire
      au maire
  • Etat civil
    • Etat civil

Actualité
  • Le nouveau cimetière
  • Situé en bordure de Pontault-Combault et Roissy-en-Brie, le nouveau cimetière intercommunal, inauguré le 14 janvier, dispose de 2 000 places, d’un jardin du souvenir paysager et d’une salle de cérémonie.

  • Il y a encore un an, c’était une terre agricole longeant la Francilienne. Le terrain, idéalement situé à mi-chemin entre Roissy-en-Brie et Pontault-Combault, près du Nautil, est devenu le nouveau cimetière intercommunal.

    Il s’agit de la première construction d’envergure de la Brie francilienne, qui a modifié en 2010 ses statuts, afin de prendre une nouvelle compétence facultative, celle de la création, de l’aménagement, de l’entretien et de la gestion du domaine funéraire. Coût de l’opération : 4 millions d’euros. «  Les cimetières actuels du Vieux Pontault et de Roissy arrivaient à saturation et il fallait trouver un autre emplacement pour accueillir les défunts de nos deux villes. Chaque année, quelques concessions se libèrent. Mais au vu de la croissance démographique, c’était devenu insuffisant », explique Jean-Claude Gandrille, conseiller municipal délégué à l’intercommunalité.

    Un cimetière paysager

    Le cimetière a la particularité d’être un espace paysager, un pont entre le cimetière traditionnel et l’espace vert. En effet, il est un lieu d’échanges, de culture, d’histoire. « C’est un cimetière paysager, à l’intérieur duquel on trouve beaucoup d’arbres et de verdure. L’ensemble s’inscrit dans le territoire sur lequel il est implanté, à savoir un territoire de culture, de bois, proche du Morbras », insiste l’élu.

    Avec plus de trois hectares, la parcelle dispose de plus de 2 000 places. Les premiers coups de pelle ont eu lieu au cours du second semestre 2010, et compte tenu de la nature du sol, la première grosse opération a été d’assécher en drainant le terrain en profondeur. Un assainissement qui évitera toute pollution que pourrait produire un tel équipement.

    De nouveaux services

    La mutualisation de l’équipement permet une optimisation des coûts de fonctionnement, tout en mettant à la disposition des usagers des services nouveaux. Parmi ces services, une salle de cérémonie permettant aux familles de rendre un dernier hommage à leur défunt, dans un espace dédié au recueillement et un jardin du souvenir paysager où les noms des disparus seront gravés sur des pierres situées sur le pourtour. Sans oublier que le cimetière dispose de cavurnes, casiers fermés spécialement conçus pour être des réceptacles protecteurs des cendres, lieux dédiés aux urnes cinéraires mis à la disposition des familles pour leur permettre d’y déposer les urnes des défunts. Ces services répondent aux évolutions importantes en matière d’obsèques. La crémation n’est, en effet, plus un mode de sépulture marginale. « Il faut savoir qu’en 30 ans, on est passé de 2 à 30 % de personnes incinérées en France », rappelle Jean-Claude Gandrille.

    Horaires d’ouverture

    Hiver : de 8h à 17h30

    Été : de 7h30 à 19h30

    Durée des concessions  : 15, 30 ou 50 ans